bouddhisme-thailande.com

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Extrait du 3 ieme forum Bouddhisme et médicine du 2 et 3/10/2010

au monastère de Lerab Ling.

Résumés

Jour 1 - Bienfaits thérapeutiques de la méditation :

Approche scientifique et médicale / Approche bouddhiste

Les bienfaits de la méditation : une réalité scientifique

Dr. Frédéric Rosenfeld

Par contraste avec le vieux continent européen, c’est dans les contrées orientales et extrême-orientales de notre globe que d’innombrables pratiques méditatives – certaines aujourd’hui oubliées – ont fleuri depuis plusieurs dizaines de siècles. Mais pour des raisons obscures, ces trésors de sagesse ont été longtemps négligés, voire méprisés, par l’Occident.

Ce n’est que depuis les années 1920, avec la création d’appareils de mesure médicaux, que le monde occidental s’est ouvert à l’étude prudente de la méditation et de ses bienfaits pour le corps ; au début, ces recherches pionnières entre les sciences exactes (médecine, physiologie) et les spiritualités orientales furent rares et timides. Mais depuis les années 1970-1980, grâce au perfectionnement d’outils d’exploration scientifique de plus en plus avancés (Scanner, IRM, sciences cognitives…), l’Occident est entré en amitié avec les pratiques méditatives.

A peu près à la même époque, la psychologie moderne a courageusement pris le pas, en explorant à son tour les tréfonds de la conscience humaine lorsqu’elle est soumise à une approche méditative. De cette belle alliance entre la psychologie et les pratiques spirituelles sont nées plusieurs techniques psychothérapiques, dont la plus connue est la Mindfulness, créée par Jon Kabat-Zinn. Et les années 2000 ont définitivement consacré l’alliance entre science et conscience (études du Pr Davidson en collaboration avec le Dalaï-Lama, participation de Mathieu Ricard à des travaux sur le cerveau des méditants…) permettant à la méditation d’offrir ses trésors à la médecine moderne, qui attendaient en silence, du fond des siècles, d’être trouvés.

La pleine conscience (Mindfulness) dans les courants dominants de la médecine, de la psychologie et des neurosciences : mise en place et résultats expérimentaux récents.

Jon Kabat Zinn Ph.D

Le Dr Kabat-Zinn exposera les origines théoriques et l'histoire de la « Réduction du stress basée sur la pleine conscience » (Mindfulness-Based Stress Reduction, MBSR), ainsi que les interventions cliniques basées sur la pleine conscience dans un contexte plus général. Il présentera les résultats des premières études consacrées aux effets de la MBSR sur des malades chroniques, certains souffrant de douleurs chroniques. Il les comparera aux études récentes en laboratoire sur le cerveau, la MBSR et la douleur induite, ainsi qu’à des études conduites en laboratoire sur la douleur, menées sur des méditants très expérimentés.

Il évoquera les découvertes récentes portant sur les circuits neuronaux auto-référents du cerveau et leur régulation par l’entraînement à la MBSR, puis examinera leur relation possible avec les aperçus de la nature du soi et l'expérience directe d’anatta. Il présentera également les nouvelles études réalisées par divers laboratoires et qui démontrent l'efficacité d’applications novatrices de la MBSR dans des contextes et sur populations variés. Il expliquera comment ce domaine en plein dévelop peut contribuer à remodeler le système de santé au Royaume-Uni et aux États-Unis, grâce à une meilleure compréhension de l’interface esprit/corps.

L’entraînement de l'esprit : changements dans l'attention et la régulation des émotions au cours de pratiques intensives de méditation.

Clifford Saron, Ph.D.

Clifford Saron présentera la méthodologie et les conclusions du Shamatha Project, une étude portant sur les modifications des processus attentionnels, émotionnels et physiologiques au cours d'une période de trois mois d’entraînement intensif et à temps plein aux pratiques de repos méditatif (shamatha) et d’équilibre émotionnel. Il s'agissait d'une étude longitudinale contrôlée et randomisée avec liste d'attente. Les premiers résultats montrent l'étendue des bénéfices de cette retraite, notamment le développement des attributs psychologiques adaptatifs et des capacités de perception et d'attention. Ont également été detectées des modifications de l'activation du cerveau liée aux perceptions visuelles et à l'attention, une inhibition plus marquée des réponses habituelles, une diminution de l'éparpillement mental, une réponse émotionnelle modifiée face à la souffrance humaine, une diminution de l'habituation à des stimuli émotionnels positifs et enfin une modification des marqueurs biologiques associés au stress et à la réparation cellulaire.

Méditation et Neurosciences

Sara W. Lazar Ph.D.

La pratique régulière de la méditation s'associe à des changements de l’humeur, de l'attention et de la cognition. Afin de comprendre les mécanismes neuronaux sous-jacents à ces changements, nous avons enregistré les modifications de la structure du cerveau chez un groupe de débutants, avant et après un programme de réduction du stress basé sur la pleine conscience long de huit semaines. Nous en présenterons les résultats dans l'optique des variations du stress et du bien-être.

Méditation et émotion : observations de l'interface entre science, enseignement et pratique

Erika Rosenberg, Ph.D.

Erika Rosenberg expliquera comment la pratique et l'enseignement de la méditation peuvent contribuer aux recherches sur la méditation et comment la recherche scientifique peut éclairer à son tour l'enseignement et la pratique de la méditation. Elle centrera son intervention sur les émotions en expliquant la façon dont elles se développent chez l'individu et affectent le comportement et la pensée. Elle montrera également comment le fait de travailler avec elles, plutôt de lutter contre elles, peut favoriser l'équilibre et le bien-être. Elle présentera les derniers développements de la recherche, les hypothèses et les approches méthodologiques fondées sur la compréhension des effets de la méditation sur la vie intérieure et des défis émotionnels d'une introspection poussée. Elle expliquera aussi comment l'intégration dans les cursus d'enseignement de la science occidentale et des perspectives orientales enrichit nos perspectives, nous aide à mieux comprendre comment travailler avec nos émotions au quotidien et rend le Dharma plus accessible aux étudiants occidentaux. Elle parlera également des défis que représente la formation d'une nouvelle génération de chercheurs étudiant la méditation et de l'utilité d'intégrer science et Dharma au sein des cursus de formation.

Jour 2 - La Méditation pour le monde moderne : perspectives thérapeutiques et Intégration au quotidien

Applications thérapeutiques de la méditation (MBCT)

Lucio Bizzini

La pleine conscience a prouvé son efficacité dans la prévention et le traitement des pathologies dépressives. En s'appuyant sur son expérience de clinicien et d'instructeur MBCT, l'orateur discutera de quelques questions qui se posent aujourd'hui au sujet de la MBCT, après une quinzaine d'années d'application : son adaptation aux patients en dépression, la détermination des facteurs psychologiques qui permettent de prédire son efficacité auprès des patients dépressifs résistants, les attitudes de l'instructeur qui favorisent l'adoption de la pleine conscience dans la vie quotidienne.

Applications thérapeutiques de la méditation (MBSR)

Dr Edel Maex

L’entraînement à la pleine conscience s’est révélé efficace pour prévenir les rechutes, chez les victimes de dépression récurrente. Le Dr Maex expliquera, à la lumière de son expérience de psychiatre et de formateur à la pleine conscience, ce qui se passe dans le cas de dépression, lors des rechutes, et comment la méditation peut aider à gérer plus efficacement les circonstances et les stimuli qui pourraient provoquer une telle rechute.

La pleine conscience dans les services de santé publique en Irlande

Ursula Bates, M.A.

Ursula Bates retracera l'implantation d'un service de pleine conscience au sein d’un hôpital public et au sein du service de soins palliatifs d'une unité pour séjour de longue durée. Ces deux services, historiquement de tradition catholique romaine, sont financés par l'État dans le cadre du service national de santé, qui s'est maintenant engagé à tenir compte de la diversité culturelle. Son exposé retracera l'historique de ce service de pleine conscience, les résultats des groupes de pleine conscience sur le plan psychologique et les recherches entreprises. Cette présentation est plus particulièrement destinée à ceux qui travaillent dans des unités accueillant des patients en oncologie et des personnes âgées en fin de vie et que le développement de ce type de service intéresse.

Être réellement présent dans l’accompagnement d’autrui

Rosamund Oliver

Nos clients, nos patients se rendent compte de notre degré de présence lorsque nous les écoutons et prenons soin d'eux. Les techniques profondes et anciennes de la méditation et de l'attention ont fait la preuve de leur efficacité pour offrir à autrui une présence pleine de compassion. Ros Oliver utilise la méditation basée sur l'attention depuis plus de vingt-cinq ans pour former les personnels des équipes de soins palliatifs, des prisons et des institutions psychiatriques. Cette présentation montrera comment utiliser des techniques simples de méditation pour développer sa présence et mieux écouter, dans des situations de soin variées.

La méditation, un outil de bien-traitance

Dr Cathy Blanc

La méditation est un outil que nous proposons systématiquement lors des formations que nous dispensons aux professionnels de la santé. Les différentes études que nous avons menées, ainsi que les témoignages reçus, montrent que sa pratique tant personnelle que professionnelle est un succès indéniable. Associée à une réflexion sur le fonctionnement de l’être humain, des processus d’élaboration des pensées et des émotions, la méditation est un outil très performant dans la prévention du stress et du burn out. À ce titre elle peut devenir une méthode applicable à toutes les professions. De plus, parce qu’elle nous amène à avoir une attitude radicalement différente envers nous-mêmes et envers notre environnement, elle est une voie royale pour apprendre à être davantage présent à l’Autre, au milieu des contraintes professionnelles où nous avons de moins en moins de temps à lui consacrer.

Vous êtes ici : L'article du mois